Les véhicules électriques ont le potentiel de combler les pénuries d’approvisionnement en électricité en réinjectant de l’électricité dans le réseau. C’est la première fois que cette technologie bidirectionnelle est testée en conditions réelles. Le coup d’envoi du projet « V2X Suisse », mené par Mobility, a été lancé ces jours.

Partager cet article :

Le projet pilote suisse « V2X Suisse » a été lancé officiellement ces jours au parking de la gare de Berne, le plus grand emplacement Mobility de la ville. L’objectif est d’étudier pendant une année comment les voitures électriques peuvent être utilisées comme batteries pour combler les pénuries d’électricité et renforcer la stabilité du réseau.

Sept entreprises participent au projet mené par l’entreprise de car sharing Mobility, qui met à disposition 50 « Honda e » à 40 emplacements de toute la Suisse. Ces véhicules électriques réinjectent l’électricité de leurs batteries dans le réseau lorsqu’elles ne circulent pas. Il s’agit du premier test à grande échelle avec des voitures électriques de série à recharge bidirectionnelle. Il permettra de tirer des enseignements dans différentes conditions, aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain.

« Notre flotte présente dans toute la Suisse était prédestinée pour ce projet pilote », affirme Roland Lötscher, CEO de Mobility, en ajoutant : « Une fois de plus, nous accomplissons un travail de pionnier pour relever des défis qui dépassent la mobilité du quotidien ». La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga salue aussi cette initiative qui conjugue économie et recherche. Cette « batterie à quatre roues » contribuera à permettre à la Suisse de se libérer des énergies fossiles, ce qui profitera non seulement au climat mais qui rendra aussi notre pays plus indépendant.

L’électromobilité fait partie de la solution

L’idée de base de V2X et de la recharge bidirectionnelle est que les voitures électriques ne font pas que consommer du courant mais qu’elles peuvent également en réinjecter, d’autant plus que les voitures sont en moyenne à l’arrêt 23 heures par jour. Ces véhicules à l’arrêt peuvent ainsi se muter en powerbanks, formant une gigantesque batterie capable de restituer de l’énergie, un peu comme un lac de retenue. Les gestionnaires de réseau de distribution et les ménages peuvent ainsi utiliser le courant des voitures électriques aux heures de pointe, tandis que celles-ci se rechargent intégralement la journée – lorsque le soleil brille – à un tarif plus avantageux.

La part de véhicules électriques est en constante augmentation sur les routes suisses. Si l’électromobilité augmente d’une part le besoin en électricité, la technologie V2X pourrait d’autre part faire partie de la solution. Elle favorise la stabilisation générale du réseau, aussi bien pour les gestionnaires de réseau de distribution que pour swissgrid (exploitante nationale du réseau). Les fournisseurs d’électricité pourront à l’avenir mieux compenser les fluctuations, minimiser les problèmes de capacité du réseau de distribution, réduire les aménagements coûteux du réseau et prévenir ainsi les pénuries d’électricité. Les potentiels sont énormes, mais doivent être utilisés plus efficacement.

Marco Piffaretti, chef de projet de « V2X Suisse » et expert en électromobilité chez Mobility, en est convaincu: les résultats de l’exploitation test d’une année donneront à la technologie V2X l’élan dont elle a besoin. « Nous bénéficierons des expériences absolument nécessaires pour maîtriser les défis techniques et réglementaires de la recharge bidirectionnelle ». Le projet est conçu de manière à pouvoir être directement transféré vers une utilisation en continu s’il est fructueux.

Qui participe à « V2X Suisse »

Sept entreprises participent à « V2X Suisse », Mobility assurant la direction du projet. Les autres entreprises participantes sont le constructeur automobile Honda, la plateforme logicielle sun2wheel, le développeur de stations de recharge EVTEC, l’agrégateur tiko ainsi novatlantis en tant que collaborateur scientifique (en collaboration avec l’ETH). Le projet est soutenu par le programme pilote et de démonstration de l’Office fédéral de l’énergie OFEN. Au cours des prochaines semaines, Mobility dotera 40 emplacements de 50 voitures électriques Honda e (bidirectionnelle à hauteur max. de +/- 20 kW). Deux types de stations de recharge seront utilisés : d’une part des stations de recharge DC bidirectionnelles d’EVTEC, développées spécialement pour ce projet avec une double sortie CCS (Combined Charging System) combinable, et d’autre part des stations de recharge DC bidirectionnelles Honda Power Manager avec une sortie CCS simple. Toutes deux sont équipées de récepteurs de télécommande centralisée pour les gestionnaires de réseau de distribution, ainsi que d’une interface numérique. La plateforme informatique Cloud-to-Cloud sun2wheel permet de gérer la puissance disponible par intervalles d’un quart d’heure pour chaque voiture électrique Mobility afin de permettre et contrôler la facturation.

Ajouter un commentaire
Veuillez additionner 5 et 2.