Selon un rapport de la banque d’investissements Goldman Sachs, les États-Unis et l'Europe pourraient ne plus dépendre des batteries chinoises pour les véhicules électriques d'ici 2030.

Partager cet article :

La domination de la Chine pourrait être remise en cause par des politiques protectionnistes, des chimies alternatives pour batteries et l'essor du recyclage des batteries.

Selon le Financial Times, citant un rapport de Goldman Sachs, les États-Unis et l'Europe pourraient réduire leur dépendance à l'égard de la Chine en matière de batteries pour véhicules électriques grâce à de nouvelles dépenses d'investissement de plus de 160 milliards de dollars d'ici à 2030.

Les politiques protectionnistes des États-Unis et de l'Europe pourraient mettre fin à la domination de la Chine, de même que l'apparition de nouveaux produits chimiques pour les batteries, qui nécessitent moins de minéraux essentiels en provenance de Chine, et l'essor du recyclage des batteries.

Plus que 160 milliards

Le rapport de Goldman Sachs a calculé que pour parvenir à une chaîne d'approvisionnement autosuffisante, les pays concurrents de la Chine devraient dépenser 78,2 milliards de dollars pour les batteries, 60,4 milliards de dollars pour les composants et 13,5 milliards de dollars pour l'extraction du lithium, du nickel et du cobalt, ainsi que 12,1 milliards de dollars pour le raffinage de ces matériaux, selon le FT.

Aux États-Unis, l'Inflation Reduction Act donnera un coup de pouce à la fabrication des VE. La loi, signée le 16 août par le président Joe Biden, comprend des dispositions visant à stimuler la fabrication américaine de véhicules électriques et de batteries, notamment de nouvelles exigences en matière d'approvisionnement pour que les véhicules puissent bénéficier de crédits d'impôt pour les VE.

L’essor de la Corée

Les analystes de la banque d'investissement estiment que la demande de batteries finies pourrait être satisfaite sans la Chine dans les trois à cinq prochaines années, grâce aux investissements aux États-Unis des conglomérats sud-coréens LG et SK Hynix.

Goldman prévoit que la part de marché américaine des fabricants de batteries coréens s'envolera pour atteindre environ 55 % en trois ans, contre 11 % en 2021.

Pour l'instant, la Chine domine la production de batteries, y compris l'extraction et le raffinage des matières premières.

Ajouter un commentaire
Veuillez additionner 6 et 8.