CarPostal veut se déplacer sans émissions locales d'ici 2040. L'entreprise prend ses distances par rapport à la variante sérieusement étudiée avec des bus à hydrogène pour les trajets plus longs.

Partager cet article :

Si le transport individuel sur route s'électrifie à grande vitesse, les transports publics ne devraient pas non plus prendre trop de temps pour le faire. C'est particulièrement vrai pour les prestataires de transports publics dans les villes, où les bus diesel bourdonnants suscitent de plus en plus d'irritation. Mais CarPostal, l'entreprise qui relie en de nombreux endroits les agglomérations à la campagne, est également mise à contribution.

Mark Bögli, responsable du passage à la propulsion électrique chez CarPostal, a expliqué à la radio SRF comment la transformation est planifiée : CarPostal circule aujourd'hui avec environ 2400 bus. Les 100 premiers bus électriques devraient être en service d'ici fin 2024. En 2028, la dernière commande de bus diesel sera passée. En 2030, l'objectif est d'avoir 900 bus à propulsion alternative sur les routes. Et en 2040, 134 ans après la mise en service du premier bus diesel de CarPostal, la flotte de CarPostal devra être entièrement exempte d'énergie fossile.

Pas assez efficace : l'hydrogène

Qu'en est-il du choix de la technologie ? Dans ce domaine, les jaunes et noirs misent désormais clairement sur la batterie électrique. Ils ont testé pendant un an un bus à pile à combustible et réalisé leur propre étude, mais l'orientation est désormais claire, selon Bögli : l'hydrogène, en tant que système global, offre une efficacité énergétique très mauvaise. En outre, il faut s'attendre à des progrès techniques dans la technologie des batteries plutôt que dans la production coûteuse d'hydrogène. C'est pourquoi il est confiant, dit Mark Bögli, dans le fait que même les longs trajets dans les régions de montagne seront possibles avec des véhicules électriques modernes.

Les conditions cadres ne changent pas seulement sur le plan technique et écologique, mais aussi sur le plan économique. Le pronostic de Bögli : « Les prix des bus diesel vont augmenter, ils deviendront un produit de niche, les prix des bus électriques devraient en revanche baisser (effets d'échelle) et devenir la norme ».

Argovie, Grisons, Jura

Des bus électriques circulent pour CarPostal entre Brugg et Windisch, entre autres, et à partir du printemps 2023 dans les Grisons. Depuis juin de cette année, un bus électrique (de 20 places) circule en outre pour la première fois, à Delémont, le chef-lieu du canton du Jura.

 

Source : https://www.srf.ch/audio/rendez-vous/postauto-will-kuenftig-batteriebetrieben

Ajouter un commentaire
Quelle est la somme de 7 et 1 ?