Dans huit ans déjà, le CEO Thomas Schäfer considère les VW à conduite autonome comme la norme.

Partager cet article :

Les pronostics concernant la percée de la conduite autonome sont plus rares ces derniers temps qu'ils ne l'ont déjà été. De nombreux experts sont devenus prudents après avoir promis cette percée dans environ cinq ans à chaque fois depuis 2012 environ. Aujourd'hui, Thomas Schäfer, le patron de l'un des plus grands groupes automobiles mondiaux, s'est exprimé sur le sujet. Selon lui, en 2030, des véhicules VW (et ceux d'autres marques du groupe) avec des capacités de conduite autonome ne devraient plus être un cas particulier. Les véhicules utilitaires auraient toutefois la priorité sur les voitures de tourisme.

Le développement est poursuivi sur deux voies. En Chine avec la filiale Cariad, en Europe en collaboration avec le fournisseur Bosch.

Un long chemin vers un objectif proche

Toutefois, Schäfer a également mentionné les difficultés rencontrées sur le chemin menant à un objectif pas si lointain. D'une part, la complexité de la technique et les coûts élevés qui y sont liés, du moins tant que le nombre de pièces reste faible. Mais aussi les conditions cadres légales qui varient d'un pays à l'autre.

Dans un autre contexte, le patron de Volkswagen s'est exprimé sur le risque que le développement de la production de batteries en Europe échoue avant d'avoir réellement commencé. La raison en est l'augmentation des coûts de l'énergie. Les investissements dans des projets industriels allemands et européens tels que les usines de cellules de batteries ne seront pas réalisables si les décideurs politiques ne parviennent pas à maîtriser à long terme l'explosion des prix de l'énergie, a déclaré Schäfer à Bloomberg.

L'Europe trop chère pour les investissements

« L'Europe n'est pas compétitive en termes de prix dans de nombreux domaines. Nous ratons notamment de plus en plus la coche en ce qui concerne les coûts de l'électricité et du gaz. Si nous ne parvenons pas à faire baisser rapidement et de manière fiable les prix de l'énergie en Allemagne et en Europe, les investissements dans la production à forte consommation d'énergie ou dans de nouvelles usines de cellules de batteries en Allemagne et dans l'UE ne seront pratiquement plus viables. La création de valeur dans ce domaine se fera ailleurs », déclare le CEO de VW sur son profil LinkedIn.

Six giga-usines en Europe avec une capacité totale de 240 gigawattheures d'ici 2030 doivent assurer l'approvisionnement en batteries. C'est en tout cas ce que prévoyaient les plans de VW en juillet 2021.

Ajouter un commentaire
Quelle est la somme de 2 et 5 ?