Apparemment, le constructeur suisse d'installations Bühler est en discussion pour une nouvelle génération de machines d’injection d’aluminium pour Tesla.

Partager cet article :

Jusqu'à présent, Tesla n'a qu'un seul fournisseur pour ses giga presses, l'italien IDRA, mais selon des informations provenant de Chine, à partir de l'année prochaine, il passera à un nouveau fabricant. Il s'agit encore d'une rumeur, et même si elle est vraie, on ne sait pas si Bühler remplacera ou complétera IDRA.

Le constructeur de machines et d'installations de Suisse orientale Bühler a en fait été approché par Tesla en 2019, lorsque le constructeur automobile avait annoncé qu'il était à la recherche d'une giga presse de 6000 tonnes. La multinationale suisse spécialisée dans les équipements d'usine avait alors décliné l'offre, mais le fait que Bühler ait été envisagé il y a trois ans confirme bien que les deux entreprises sont en contact.

Comme le poids de la tour Eiffel

L'année dernière, Bühlergroup a présenté ses dernières presses à haute pression les plus performantes de la classe des 9000 tonnes. Les plus grandes presses à injection sont aussi grandes qu'une maison, avec une hauteur de 8 mètres et une surface au sol d'environ 100 mètres carrés. « Notre Carat 920 est capable d'injecter plus de 200 kilogrammes d'aluminium liquide dans une matrice en quelques millisecondes, ce qui permet de maintenir la matrice serrée en lui appliquant une force de 92 000 kN. Imaginez que vous puissiez bloquer la matrice avec les 9 000 tonnes de la tour Eiffel à chaque tir », a expliqué Michael Cinelli, chef de produit injection chez Bühler, lors de la présentation.

Tesla a compris très tôt que la réduction du nombre de composants d'une voiture et la simplification du processus de construction entraînent une réduction des coûts et une augmentation de la rentabilité, et la plus grande étape vers la réalisation de cet objectif a probablement été l'utilisation de composants injectés d'une seule pièce pour le châssis du Model Y, le crossover compact de Tesla. Lorsque Tesla a commencé à demander aux fabricants de presses hydrauliques s'ils étaient prêts à essayer de créer sa « Giga Press », un seul, l'italien IDRA, a répondu qu'il tenterait sa chance.

Châssis en deux parties seulement

Le constructeur automobile voulait savoir s'il était possible de créer le châssis d'un véhicule en une seule pièce, mais apparemment, c'est exceptionnellement difficile à réaliser. Cependant, IDRA a fabriqué une énorme presse capable d'estamper la moitié du châssis de la Tesla Model Y, de sorte que son châssis est constitué de deux pièces seulement, au lieu de dizaines.

Tesla disposerait aujourd'hui d'au moins 12 giga presses, et il lui en faudra d'autres pour commencer à construire tous ses véhicules à partir de pièces injectées moins nombreuses (et plus grandes). Pour l'instant, le constructeur n'a utilisé que des méga-fontes injectées dans les Model Y construits dans ses usines d'Austin et de Berlin ; il faut moins de deux minutes pour créer chaque grand moulage, alors ce ne sont que 4 minutes qu'il faut à Tesla pour créer une nouvelle coque de Model Y.

Ajouter un commentaire
Veuillez additionner 7 et 4.