Le passage à l'électromobilité devrait affecter massivement le site de développement de Ford en Allemagne. De nouveaux emplois sont également créés - mais pas en Europe.

Partager cet article :

Environ 3800 collaborateurs travaillent aujourd'hui au centre de développement de Ford à Cologne-Merkenich (sur un total de 6200 employés dans la recherche en Europe). Jusqu'à présent, on peaufinait à Cologne avant tout les nouveaux modèles de la classe petite et moyenne sous les noms de modèles Fiesta et Focus, qui sont très bien introduits.

Mais ces bons emplois sont désormais tout aussi menacés que les modèles. La production de la Fiesta doit être arrêtée cette année encore, puis celle de la Focus en 2025. Ford veut remplacer les modèles à combustion, qui se vendent bien mais avec de faibles marges, par des crossovers et des SUV électriques. Il y a d'autant plus de choses à développer et à programmer, mais les Américains préfèrent apparemment le faire chez eux.

Infos de la part des syndicats

Selon le syndicat IG Metall, jusqu'à 65 pour cent des emplois en Allemagne sont menacés. Le constructeur automobile reste pour l'instant discret.  Dans une déclaration écrite, le groupe fait savoir qu'il ne souhaite pas commenter « les spéculations actuelles sur une éventuelle restructuration chez Ford en Europe ».

La recherche et le développement ne seraient pas les seuls concernés. Selon les médias, qui se basent probablement sur des informations du comité d'entreprise, des postes seraient également supprimés au siège social à Cologne ainsi qu'au centre européen d'exploitation des pièces détachées - également à Cologne-Merkenich, voir photo. Sont également concernés : Le centre technique de Ford à Dunton UK ainsi que le centre d'essai de Lommel, en Belgique.

Le groupe américain fabrique des véhicules en Europe depuis 1911.

 

Sources : Where Ford will slash jobs in Europe (autonews.com) / Ford streicht wohl tausende Stellen in Köln - WDR

Ajouter un commentaire
Quelle est la somme de 6 et 8 ?