A l’occasion de l’Assemblée générale de routesuisse, Gian-Luca Lardi a été élu à la présidence de l’association faîtière du trafic routier privé et succède ainsi au Conseiller national Thomas Hurter.

Partager cet article :

Pour succéder à Thomas Hurter arrivé au terme de son mandat présidentiel, Gian-Luca Lardi, Président central de la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE), a été élu à la présidence de routesuisse pour l’année 2022/2023. Il sera accompagné de Peter Goetschi (Président central du TCS) et de Pierre Daniel Senn (Vice-président de l’UPSA) en tant que respectivement 1er et 2e vice-présidents

La partie statutaire était également l’occasion de jeter un regard en arrière sur l’année 2021, qui a été marquée par la pandémie. Celle-ci a engendré une diminution moyenne de la mobilité routière de 8% par rapport à 2019, et les ventes de véhicules sont restées nettement inférieures à la période avant la crise à cause des problèmes d’approvisionnement à l’échelle mondiale.  Le directeur, Olivier Fantino, a néanmoins souligné que « malgré les difficultés posées par la crise, le secteur automobile a réussi à diminuer très fortement la moyenne des émissions de CO2 par kilomètre des nouvelles voitures immatriculées ; celle-ci a chuté de presque 50% depuis l’an 2000 ». Il convient également de mettre en évidence l’effort fourni par le secteur dans son ensemble : Depuis 1990, les émissions de gaz à effet de serre émises par le trafic routier privé ont été réduites d’environ 10%, si on tient compte des mesures de compensation imposées par la loi sur le CO2. Alors que durant la même période, la population a progressé d’environ 28%. Les émissions effectives par kilomètre parcouru en Suisse (tous véhicules privés confondus) ont ainsi reculé d’environ 32% depuis un peu plus de 30 ans.

Perspectives en matière d’approvisionnement énergétique de la mobilité

Lors de la seconde partie, Christian Bach (Empa) a tenu un exposé sur les perspectives en matière d’approvisionnement énergétique de la mobilité. Avec le retour de la guerre aux portes de l’Europe et la flambée des prix de l’énergie, ce thème est hautement actuel. Pour faire face à ce nouveau défi, la politique climatique devra tenir compte de cette nouvelle réalité et contribuer à renforcer notre approvisionnement énergétique, au lieu de l’affaiblir.

Ajouter un commentaire
Veuillez calculer 7 plus 3.