Chaque année, de janvier à mi-février, Scania Norvège organise pour ses clients le désormais traditionnel événement SCANIA WINTER dans la plus grande station de ski de Norvège. À cette occasion, les clients peuvent tester les camions Scania les plus divers sous toutes les coutures et décider eux-mêmes du Scania qui convient le mieux à leurs tâches de transport.

Partager cet article :

Avec une part de marché de plus de 40%, les camions Scania jouissent en Norvège d'une excellente réputation en Norvège en termes de puissance, de robustesse, de flexibilité et de confort. Les poids totaux des trains routiers atteignent souvent 70 tonnes, ce qui explique pourquoi les particularités mentionnées plus haut sont d'une importance capitale. Aussi, la plupart des camions norvégiens qui circulent sur de longues distances sont équipés de moteurs Scania V8 puissants et à couple élevé. Dans et autour des grandes villes de Norvège, la situation est toutefois différente ; on y fait confiance depuis de nombreuses années à des concepts de propulsion durables tels que le biodiesel, le bioéthanol, la propulsion au GNC ou au GNL, les camions hybrides ou les véhicules électriques à batterie (BEV). Il n'est donc pas étonnant que Scania teste intensivement et depuis quelques années déjà une propulsion à l'hydrogène avec son client ASKO.

Cette diversité d'exigences propres ou légales incite Scania à rechercher et à développer de nouvelles solutions encore plus économiques pour l'industrie norvégienne des transports et à les tester sous toutes les coutures dans des conditions d'utilisation réelles. C'est pourquoi on ne trouve presque pas de véhicules standard en Norvège, car chaque tâche de transport exige une configuration de véhicule différente. Que ce soit sur un châssis de la série L, P, G, R ou S, une formule de roues généralement à plusieurs essieux, de préférence un 8x4*4 pour des poids très élevés et une grande maniabilité. Comme les tournées de livraison en Norvège peuvent être très longues, les cabines les plus grandes sont bien sûr privilégiées pour un meilleur confort du chauffeur. Mais dans le Grand Nord, en particulier pendant les mois d'hiver, les pneus jouent également un rôle très important, afin de permettre à tout moment d'une propulsion suffisante, même dans les situations les plus difficiles, avec si nécessaire un délestage des essieux pour une traction encore meilleure.

Mais les véhicules BEV sont de plus en plus présents dans les domaines d'application les plus difficiles et l'on teste leur aptitude à une utilisation quotidienne. Les journalistes ont eu à leur disposition divers véhicules BEV 1.0 avec des carrosseries très variées pour des essais sur un aéroport privé fermé ou sur des routes publiques. Après un essai BEV, même les fans de V8 les plus acharnés ont esquissé quelques sourires et hochements de tête approbateurs, même si personne ne voulait l'admettre officiellement. Un point fort particulier était un «BEV régional longue distance» avec le nouveau groupe motopropulseur BEV livrable dès la fin de l'année. Celui-ci était toutefois encore « camouflé » sous un tracteur à sellette BEV 25P 6x2*4 NB, ce qui n'a absolument rien enlevé aux premières impressions positives et a fait naître la joie de voir ce qui sera bientôt produit en série et livré aux premiers clients.

La nouvelle cabine CR23/CS23, plus longue de 27 cm que la cabine Scania la plus longue jusqu'à présent, a été un autre point fort que Scania a fait découvrir en direct pour la première fois. Invisible de l'extérieur en raison des déflecteurs latéraux, la nouvelle et plus longue cabine Scania a convaincu par ses dimensions et son espace généreux. Elle sera présentée pour la première fois en Suisse lors du salon transportCH à Berne.

Ajouter un commentaire
Veuillez calculer 7 plus 3.