Retour

Scania soutient le protocole d'entente mondial sur les véhicules à émissions nulles

A l'occasion de la journée des transports de la COP26, Scania annonce un autre engagement fort en faveur des véhicules à émissions nulles en approuvant le tout premier protocole d’entente mondial sur les camions et les bus à émissions nulles.

Texte / photo : Scania Schweiz AG

« Nous approuvons cet accord mondial sur les camions et les bus à zéro émission dans le cadre d'efforts plus larges visant à accélérer le passage à des transports durables. Nous ferons notre part pour faciliter la mise à l'échelle des solutions plus rapidement et à moindre coût, notamment par des initiatives qui stimulent la mise en place d'infrastructures de recharge pour les véhicules lourds », déclare Christian Levin, président et CEO de Scania.

Les constructeurs de véhicules moyens et lourds qui souscrivent à ce protocole d'entente ont pour objectif d'atteindre 30 % de ventes de véhicules sans émissions d'ici 2030. En outre, les signataires aspirent à ce que plus de 90 % des ventes mondiales soient des véhicules à émissions nulles d'ici 2040, sachant que la part restante des ventes en 2040 devrait être alimentée par des énergies à 100 % non fossiles.

« Notre travail avec des acteurs influents du système de transport, dans le cadre de Race to Zero et RouteZero, a montré que la transition vers une mobilité et des transports à émissions nulles est inévitable et qu'elle s'accélère grâce à une action mondiale concertée. Nous disposons de la technologie nécessaire pour faire du transport routier propre une réalité, et il est clair aujourd'hui que nous avons la volonté d'y parvenir au cours de la prochaine décennie », déclare Nigel Topping, le COP26 High-Level Climate Action Champion britannique.

Le protocole d'entente signifie que, pour la première fois :

  • les pays chefs de file sont alignés sur une trajectoire visant à atteindre 100 % de ventes de camions et de bus neufs sans émissions d'ici 2040.
  • les voitures, les camionnettes, les camions et les bus sont tous sur la voie vers 100 % d'émissions nulles et sont en mesure d'atteindre les objectifs de l'accord de Paris et de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré.
  • les camions et les bus à émissions nulles ne présentent pas seulement des avantages pour le climat et la santé, mais stimulent également les nouveaux investissements, l'innovation technologique, les emplois dans le domaine des technologies propres et la sécurité énergétique.

« Pendant trop longtemps, nos véhicules moyens et lourds étaient trop difficiles à décarboniser. Mais la technologie s'améliore à grande vitesse, et les coûts diminuent rapidement. Il est donc temps d'accélérer le mouvement. Pas seulement pour le climat. Chacun a le droit de respirer un air pur. Cela va dans les deux sens : les investissements réalisés aujourd'hui permettront de créer davantage d'emplois verts dans les années à venir. J'appelle les autres pays à se joindre à notre effort dès que possible », a déclaré Steven van Weyenberg, ministre de l'environnement des Pays-Bas, l'un des signataires du nouveau protocole d'entente sur les véhicules moyens et lourds à émission zéro.

« Pour la première fois, nous disposons d'un objectif unifié, soutenu par les principaux gouvernements et l'industrie, concernant le moment où les nouveaux camions et autobus devraient passer entièrement aux technologies à émission zéro », a déclaré le Dr Cristiano Façanha, directeur mondial de CALSTART. « A l'échelle mondiale, les camions et les bus de transport de marchandises représentent environ 4 % de la flotte routière, mais sont responsables de 36 % des émissions de gaz à effet de serre et de plus de 70 % des émissions d'oxydes d'azote qui contribuent à la pollution atmosphérique locale. Cela fait des camions et des bus une cible très efficace pour une décarbonisation rapide ».

« Nous approuvons pleinement l'accord, et nous savons que la transition vers des camions et des bus à zéro émission contribuera positivement au climat et aussi à une poussée vers des batteries et des composants électriques produits de manière durable, ainsi qu'à l'approvisionnement en électricité verte, qui est une nécessité absolue dans cette transition », conclut Levin.

Ajouter un commentaire

Quelle est la somme de 5 et 9 ?

Placer une publicité