Dans le cadre de la concurrence avec les constructeurs automobiles chinois, le CEO de Stellantis Carlos Tavares souhaite que les droits de douane soient les mêmes pour tous. Il demande à l'UE de faire payer les Chinois.

Partager cet article :

Les constructeurs automobiles chinois devraient être soumis aux mêmes droits de douane lors de l'exportation de leurs voitures vers l'Europe que les marques européennes lorsqu'ils envoient leurs voitures en Chine. C'est la demande formulée par Carlos Tavares, président de Stellantis, à l'adresse de l'UE lors du Mondial de l'Auto à Paris.

Tavares a fait remarquer que les marques chinoises devaient payer des droits de douane de 10% pour importer des voitures dans l'Union européenne. En revanche, les constructeurs automobiles européens sont confrontés à des droits de douane de 15 à 25% pour pouvoir exporter vers la Chine, a-t-il ajouté.

Des marques chinoises comme BYD, MG, GWM et Polestar prennent de plus en plus pied en Europe avec leurs véhicules électriques fabriqués en Chine. BYD (Build Your Dream) et GWM (Great Wall Motor) viennent de lancer véritablement leur offensive européenne lors du salon de Paris.

Une stratégie chinoise de discount ?

Les marques chinoises représentent déjà 5% du marché européen des véhicules électriques, selon un rapport publié lundi par le groupe de lobbying environnemental Transport & Environment (T&E).

  1. Tavares a déclaré que les constructeurs automobiles chinois risquaient dans un premier temps de pratiquer des prix de dumping. « Le marché européen est largement ouvert aux Chinois et nous ne savons pas si leur stratégie ne consiste pas à conquérir des parts de marché en perdant de l'argent ».

Tavares a déclaré qu'il avait abordé le sujet avec le président français Emmanuel Macron lorsqu'il a rencontré des dirigeants d'entreprises automobiles françaises. « Le président Macron le comprend, mais il doit y avoir un front plus large au sein de l'UE pour demander que nous n'accueillions les Chinois en Europe que s'ils jouent selon les mêmes règles », a souligné le Portugais.

Lors d'une interview pendant le salon de l'automobile de Paris, le président Macron a annoncé une politique de soutien aux voitures électriques, plutôt orientée vers les constructeurs européens de petites voitures. Il a ainsi réagi non seulement au déséquilibre des droits de douane entre l'Europe et la Chine, mais aussi aux récents projets des Etats-Unis d'introduire des ristournes d’impôt pour les constructeurs automobiles qui produisent des composants de voitures électriques, comme les batteries, aux Etats-Unis.

Macron : l’Europe trop décente

« Les Américains achètent américain et poursuivent une stratégie très agressive de soutien public. Les Chinois ferment leur marché ». Dans ce contexte, l’Europe ne doit pas être la région du monde qui agit simultanément de la manière la plus vertueuse en matière de politique climatique et de libre-échange économique.

Toutefois, les constructeurs allemands, et donc aussi les politiques, voient d'un mauvais œil une attitude ferme vis-à-vis de la Chine. Les fournisseurs allemands, Volkswagen en tête, possèdent des sites de production en Chine et y vendent des millions de voitures.

Dans son rapport, T&E explique que les constructeurs chinois gagnent également des parts de marché en Europe parce que les constructeurs automobiles européens ralentissent actuellement la production de voitures électriques. « Les constructeurs automobiles européens ont freiné leur offre de voitures électriques, tandis que les constructeurs chinois et américains lancent rapidement de nouveaux modèles », a déclaré Julia Poliscanova, directrice générale chez Transport & Environment.

Une politique industrielle plus forte

T&E a donc appelé l'UE à intervenir plus fortement. « Si l'Europe veut maintenir la compétitivité de son industrie automobile, l'UE doit mettre en place sa propre politique industrielle forte afin d'égaler le soutien vigoureux des Chinois et des Américains aux véhicules électriques. Le climat et l'emploi sur le continent sont en jeu ».

Ajouter un commentaire
Veuillez calculer 9 plus 9.