Sous le signe de la crise énergétique, la vitesse maximale sur les autoroutes fait l'objet d'un débat en France. Est-ce que 110 km/h au lieu de 130 km/h serait une mesure valable ?

Partager cet article :

En France, l'autoroute est limitée à 130 km/h. Mais pour combien de temps encore ? Le passage aux 110 km/h sur autoroute n’est pour l’instant rien d’autre qu’un grand débat, il est pourtant déjà très tendu.

Des écologistes d'un côté, automobilistes de l'autre. Les deux sont presque impossibles à rassembler, alors que le débat de l'abaissement de la vitesse sur autoroute refait surface, deux ans après la proposition de la Convention nationale pour le climat. Dont il était notamment ressorti cette proposition choc : imposer les autoroutes à 110 km/h pour réduire les émissions carbonées.

La chose était ensuite plus ou moins classée, avant de refaire surface alors que les Français parlent plus que jamais de pouvoir d'achat, de crise énergétique, et que la situation climatique se dégrade. Mais les Français sont-ils pour autant réellement favorables à un tel changement ?

Un sondage particulier

Un sondage de l’association « Agir pour l’environnement » a donné l'impression que l'affaire était claire auprès des Français: « 63 % prêts à réduire leur vitesse sur autoroute », a indiqué le titre du sondage. Sauf que dans les détails, la question posée était la suivante : « Vous personnellement, seriez-vous prêt à réduire votre vitesse sur l'autoroute à 110 km/h, dans le but de réaliser des économies de carburant ? ». Evidemment, cela change tout. L’objet de la question n'était donc pas de savoir si les Français seraient prêts à accepter une limitation générale de la vitesse à 110 km/h, mais si eux, personnellement, était prêts à le faire pour réduire la consommation.

Dans la réalité, si l’on demandait aux usagers de la route s’ils étaient prêts à accepter une limitation à 110 km/h sur autoroute, la réponse serait probablement bien différente. Rappelons tout de même qu’en 2020, l’ancienne ministre des Transports expliquait qu’elle était « à titre personnel » favorable aux 110 km/h sur autoroute. Cette ministre, c’était Elisabeth Borne, aujourd’hui Première ministre.

La baisse, un levier facile

Réduire la vitesse sur autoroute permet de diminuer parfois considérablement la consommation. Mais faut-il pour autant l'imposer ? Telle est la question.

En Allemagne, l’ADAC (association nationale d’automobilistes) avait changé d’avis en 2020 sur les autoroutes illimitées. S’opposant au départ à une quelconque limitation, elle était finalement passée au statut « neutre ».

Décision de chacun et chacune ?

Mais faut-il pour autant imposer le 110 km/h à tous ? Ou alors, ne faut-il pas simplement laisser le choix, comme c'est le cas actuellement ? Ceux qui souhaitent rouler à 130 km/h le font, et ceux qui veulent réaliser « personnellement » des économies de carburant passent naturellement à 110 ou 120 km/h.

En tout cas, le thème de la vitesse autorisée sur autoroute reste brûlant : récemment, la Suède, la Norvège et les Pays-Bas ont revu leurs règles, avec des limites respectives passant à 110 pour les deux premiers, et même 100 km/h pour les Néerlandais !

Ajouter un commentaire
Veuillez additionner 8 et 9.