Les acteurs du marché promettent un bel avenir à la production d’hydrogène en Suisse, quand bien même le contexte actuel s’avère plutôt défavorable aux investissements dédiés à l’hydrogène. C’est ce que révèle une enquête publiée dans le nouveau Baromètre H2, que l’Association suisse de l’Industrie gazière ASIG édite en collaboration avec les consultants E-Bridge Consulting et Polynomics.

 

Partager cet article :

L’enquête du Baromètre H2 donne le pouls de la filière hydrogène suisse. Le contexte actuel des investissements est jugé « plutôt médiocre », voire « médiocre » par 60 % des sondés – pour la plupart des fournisseurs d’énergie. Pour deux tiers des sondés, le cadre étatique est encore défavorable. Ils déplorent surtout l’absence de toute vision globale dans le secteur énergie et l’inexistence de toute structure promotionnelle. Sur les 116 sondés, seul un sur trois pense que la filière hydrogène apportera une contribution « élevée », voire « très élevée » à l’approvisionnement énergétique suisse ces 5 à 10 prochaines années. Pour le long terme en revanche, trois quarts des sondés estiment que la filière H2 apportera une contribution significative.

S’agissant de la production d’hydrogène en Suisse, les acteurs du marché envisagent l’avenir avec optimisme. Trois quarts des sondés escomptent un accroissement « fort », voire « très fort » d’ici à 2050. En ce qui concerne les importations, les attentes sont plus contenues. Quatre sondés sur cinq pensent que les importations d’hydrogène seront faibles dans les 5 à 10 prochaines années. La grande majorité des sondés part aussi du principe que l’extension des capacités de transport et de stockage sera plutôt modeste dans les années à venir. À moyen terme en revanche, les acteurs du marché estiment que le transport par conteneur gagnera en importance. À long terme, les sondés entrevoient plutôt un transport par réseau et une forte augmentation des capacités de stockage. En ce qui concerne l’utilisation de l’hydrogène, une large majorité des sondés escompte une croissance très marquée dans le trafic lourd à moyen, voire à long terme. En termes de perspectives, les sondés s’attendent à ce que le H2 prenne une place croissante dans la production industrielle ainsi que dans la production d’électricité.

Les résultats détaillés figurent dans le nouveau Baromètre H2. Cet observatoire de l’hydrogène s’adresse aux investisseurs, aux autorités et aux autres acteurs issus des sphères industrielle, politique, administrative et scientifique. Sa mission est de dépeindre l’écosystème de l’hydrogène en Suisse. Il paraît deux fois par an et est aussi publié en ligne sur gazenergie.ch.

Ajouter un commentaire
Veuillez calculer 4 plus 7.