Au total, 124’783 camions, tracteurs à sellette, voitures de livraison et autocars ont été contrôlés l'année dernière. Lors de ces contrôles, 24’240 irrégularités ont été constatées. Dans 4’775 cas, les véhicules ont été immobilisés ou les chauffeurs n'ont pas été autorisés à poursuivre leur trajet. Ces chiffres proviennent de la statistique sur les contrôles du trafic lourd de l'Office fédéral des routes (OFROU) et de l'Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF).

 

Partager cet article :

Les contrôles du trafic lourd accroissent la sécurité routière, permettent d'améliorer le respect des prescriptions et contribuent dans le même temps à créer une concurrence loyale entre les différents acteurs du marché. Depuis plus de 20 ans, les cantons intensifient, sur mandat de la Confédération, les contrôles du trafic lourd sur les routes de manière mobile et dans les centres de contrôle le long des routes nationales. Parallèlement aux forces de police, l'OFDF contrôle lui aussi, dans le cadre des contrôles douaniers, les véhicules et les conducteurs qui entrent en Suisse ou qui en sortent.

Contrôles du trafic lourd effectués par la police

En 2023, 41’471 camions, tracteurs à sellette, voitures de livraison et autocars ont été contrôlés dans les huit centres de contrôle du trafic lourd de la Confédération, soit presque 30 % de plus que l'année précédente. Les véhicules et/ou les chauffeurs concernés par les irrégularités étaient suisses dans 2145 cas (+13,7 %) et étrangers dans 10’946 autres cas (+14,3 %). Parmi eux, 320 véhicules et/ou chauffeurs suisses (+0,3 %) et 2’113 véhicules et/ou chauffeurs étrangers (+2,4 %) ont été immobilisés ou n'ont pas été autorisés à poursuivre leur trajet. Ces augmentations sont dues à la mise en service du nouveau centre de contrôle du trafic lourd à Giornico (TI), à la fin de l'année 2022.

Parallèlement, des contrôles mobiles ont également été effectués par les forces de police. Au total, 49’667 camions, tracteurs à sellette, voitures de livraison et autocars ont été contrôlés l'année dernière (-15,7 % par rapport à 2022). Parmi eux, 5’002 véhicules et/ou chauffeurs suisses (-12,4 %) et 2’965 véhicules et/ou chauffeurs étrangers (-20,7 %) ont été concernés par des irrégularités. 1’482 véhicules et/ou chauffeurs suisses (-0,5 %) et 860 véhicules et/ou chauffeurs étrangers (+3,9 %) ont été immobilisés ou n'ont pas été autorisés à poursuivre leur trajet.

En 2023 également, les irrégularités et les immobilisations résultaient principalement du non-respect des dimensions et poids autorisés (10’620 cas, +0,3 % par rapport à 2022), de défauts techniques (6’967 cas, +1,6 %) et du non-respect des temps de travail et de repos (4’251 cas, +6,0 %). Des manipulations du système de gestion des gaz d'échappement (et notamment du dispositif Adblue) ont été constatées à 132 reprises (+71,4 %). Plusieurs motifs d'irrégularité peuvent être avancés lors du contrôle d'un même véhicule.

Contrôles du trafic lourd effectués par l'OFDF

L'année dernière, l'OFDF a contrôlé 33’645 camions, tracteurs à sellette, voitures de livraison et autocars aux postes de douane dans le cadre d'opérations de contrôle de police routière (-11,4 % par rapport à 2022). Des irrégularités au sens de la statistique sur le trafic lourd ont été constatées pour 3’182 véhicules et/ou chauffeurs (+10,6 %). Là encore, la plupart des cas concernaient des irrégularités au niveau des poids et des dimensions et des défauts techniques.

Ajouter un commentaire
Quelle est la somme de 9 et 8 ?