Un siège-auto ne peut déployer pleinement son effet protecteur que si on s’en sert correctement. À cet égard, un nouveau relevé du BPA réalisé en partenariat avec le TCS montre que le siège-auto d’un·e enfant sur deux en voiture n’est pas utilisé comme il le faudrait.

 

 

Partager cet article :

Le siège-auto est aux enfants ce que la ceinture de sécurité est aux adultes. S’il fait défaut, le risque pour un enfant en voiture d’être grièvement blessé ou tué en cas d’accident est multiplié par trois. En Suisse, l’utilisation d’un siège-auto est obligatoire pour les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans ou jusqu’à une taille de 150 cm. Lorsque l’un de ces deux critères est rempli, le siège-auto peut être remplacé par la ceinture de sécurité du véhicule.

Dans le cadre d’un nouveau relevé, le BPA a examiné en partenariat avec le TCS dans quelle mesure les sièges-autos sont effectivement utilisés, et s’ils le sont correctement. Résultat : un enfant sur deux est mal attaché en voiture. Les erreurs vont du choix d’un siège-auto inapproprié pour l’enfant au mauvais positionnement de la ceinture pour attacher l’enfant, en passant par un mauvais montage du dispositif dans le véhicule. Les cas graves d’utilisation incorrecte de sièges-autos, comme lorsque la ceinture est en contact avec le cou, concernent un enfant sur trois en voiture. Dans 3 % des cas, les enfants sont transportés sans siège-auto, ce qui est pourtant interdit.

Enfants plus âgés davantage mal attachés

S’il est vrai que les parents et les autres personnes transportant des enfants optent généralement pour le bon siège-auto, en particulier pour les enfants jusqu’à 6 ans (93 %), des erreurs sont commises dans un cas sur quatre lors de l’installation du siège pour enfant en bas âge dans le véhicule et, dans un cas sur trois, lors de l’assurage de l’enfant dans le siège. Globalement, les erreurs sont plus nombreuses avec les sièges-autos pour les enfants plus âgés (p. ex. rehausseurs) qu’avec ceux de leurs cadets. S’agissant des rehausseurs, c’est le cheminement de la ceinture qui est le plus souvent incorrect : la sangle est par exemple mal réglée en hauteur ou vrillée.

Sécurité des enfants en voiture : mode d’emploi

Les sièges-autos protègent, à condition qu’ils soient utilisés correctement. C’est pourquoi le BPA et le TCS recommandent de se faire conseiller dans un magasin spécialisé non seulement sur le type de siège-auto adapté, mais également sur son montage correct, et de lire impérativement les instructions d’utilisation. Les sièges-autos devraient être fixés le plus fermement possible, idéalement grâce à une installation de type « Isofix », qui permet un ancrage du siège-auto à la voiture. Depuis 2014, les voitures neuves doivent obligatoirement être équipées d’un tel dispositif Isofix. De nombreux véhicules plus anciens peuvent quant à eux être mis à niveau.

Ajouter un commentaire
Veuillez calculer 5 plus 7.