Les premiers tracteurs routiers à batterie électrique de type Renault Trucks E-Tech T ont été remis à Hugelshofer Logistik SA et Schöni Transport AG.

 

Partager cet article :

Dans la salle de conférence « Hippolyt Saurer » de l'Umweltarena de Spreitenbach, Tarcis Berberat, Managing Director Region Switzerland, Austria and Adriatics, n'a pas seulement souligné, dans le cadre de l'accueil de nombreux invités, que Renault Trucks est leader du marché des camions électriques en Suisse, « si ce n'est dans toute l'Europe ». « En même temps, le tout premier Renault Trucks E-Tech a également été remis en Slovénie. Ainsi, Renault Trucks est également la marque leader des camions électriques dans les pays adriatiques ».

Renault Trucks : « L'électrification est là »

« L'électrification est là », a souligné Berberat. Depuis 2020, Renault Trucks a livré 359 véhicules électriques en Suisse, dont 40 pour cent sont des utilitaires lourds qui ont parcouru 1,5 million de kilomètres. Il a ensuite attiré l'attention sur la situation du trafic en Suisse : Le système routier de la Suisse est déjà surchargé aujourd'hui. La forte densité du trafic sur les autoroutes provoque des goulets d'étranglement qui entravent le transport et entraînent des coûts d'embouteillage élevés. Parallèlement, le volume de transport augmente. Il a donc expressément remercié le conseiller fédéral Albert Rösti, chef du DETEC, pour sa recommandation d'élargir l'A1 à six voies.

Développement de l'infrastructure de recharge

Dans le contexte de la « décarbonisation », il a attiré l'attention sur l'infrastructure de recharge nécessaire pour les poids lourds. Selon une étude transmise au Conseil fédéral en novembre 2023, 9000 camions électriques devraient circuler en Suisse d'ici 2030, ce qui représente 15% du parc total. D'ici 2040, 50 pour cent du parc devrait rouler à l'électricité à batterie. « Nos clients apportent une contribution considérable à la décarbonisation », a-t-il souligné. Ils ont toutefois besoin d'une capacité de charge suffisante. Selon une étude sur la mobilité électrique, le volume d'investissement est estimé jusqu'à 175 millions de francs d'ici 2030 pour 15 hubs de recharge rapide. « Ici, les entreprises s'organisent provisoirement elles-mêmes - avec ce que l'on appelle le Depot-Charging . Mais est-ce que nous aurons assez de courant ? La pénurie n'est pas un problème pour nous ». Selon l'étude « Des hubs de chargement rapide pour les camions électriques en Suisse », les besoins en énergie des camions électriques augmentent de 7%.

Renault Trucks : Zéro net d'ici 2050

Le président de Renault Trucks, Bruno Blin, a apprécié le lieu pour la remise des camions électriques : « Dans l'Arène de l'environnement, nous sommes exactement au bon endroit ». L'électrification des véhicules utilitaires n'est pas seulement une véritable révolution pour les entreprises de transport, nos clients, mais aussi pour l'industrie, nous, les constructeurs, a-t-il souligné. « Nous avons embauché 1000 nouveaux ingénieurs ». Sachant qu'il est convaincu que « la majeure partie de la flotte de véhicules utilitaires sera électrique d'ici 2040 ». Il a attribué « une importance plutôt limitée » aux propulsions alternatives comme les piles à combustible ou les biocarburants. « Construire des camions électriques ne suffit pas pour atteindre la neutralité en matière de CO2, loin de là », a déclaré M. Blin. Il a fait référence à la stratégie à trois voies de Renault Trucks en rapport avec la décarbonisation ou « l'objectif climatique de 1,5 degré » : cela concerne les activités au sein de l'entreprise, les achats d'énergie et la prévention des émissions indirectes de CO2. Renault Trucks souhaite atteindre zéro émission nette d'ici 2050.

Construire simplement des camions électriques ne suffit pas

Blin a décrit les efforts consentis jusqu'à présent par Renault Trucks en faveur de la « transition énergétique » de la manière suivante : « Sur le marché européen, nous avons atteint 19% de part de marché pour les véhicules utilitaires électriques, et 80% en France (T3/2023) ». Renault Trucks a produit jusqu'à présent 2000 camions électriques de poids moyen dans l'usine de montage de Blainville-sur-Orne. En novembre, la production en série des Renault Trucks lourds E-Tech T et C a commencé à Bourg-en-Bresse, et au quatrième trimestre celle du nouveau Renault Trucks Master ainsi que du Renault Trucks E-Tech Trafic. Le passage à la mobilité électrique s'accélère de plus en plus. Grâce à la coopération Kleuster, Renault Trucks propose en outre des vélos-cargos électriques pour le dernier kilomètre. Dans l'Arène de l'Environnement, Bruno Blin n'a pas manqué, à la fin d'une visite de l'exposition, de faire un tour dans la « Microlino », la voiture urbaine électrique à deux places qui « est née en Suisse » et qui est fabriquée à la main à Turin.

Les deux E-Tech T de Reanult Trucks

Les Renault Trucks E-Tech T ainsi que son modèle jumeau E-Tech C sont de véritables multitalents et couvrent presque tous les besoins en matière de construction urbaine et de distribution régionale. Du transport de marchandises à l'élimination des déchets industriels en passant par le transport de matériaux. Le lancement des variantes électriques offre de nouvelles possibilités pour rendre les activités régionales neutres en CO2. Les modèles Renault Trucks E-Tech T et C sont disponibles en tant que tracteurs routiers 4x2 et 6x2 avec une cabine profonde et un empattement de 3.900 mm. La configuration camion propose également des options tridem 4x2, 6x2 et 8x4 avec une cabine courte ou profonde et onze empattements différents allant de 3 900 à 6 700 mm. Les véhicules électriques phares sont équipés de trois moteurs électriques qui développent au total jusqu'à 660 ch ou 490 kW sur la route.

Le cœur des Renault Trucks E-Tech T et C est constitué de quatre à six puissants packs de batteries lithium-ion d'une capacité totale de 390 à 540 kWh. Ces packs de puissance sont conçus pour répondre aux besoins individuels des clients en termes d'autonomie et d'utilisation. Les batteries sont rechargées en courant alternatif (AC) jusqu'à 43 kW ou en courant continu (DC) jusqu'à 250 kW.

Ajouter un commentaire
Quelle est la somme de 3 et 5 ?