C'est ce que l'on peut dire pour Martin «Tinu» Bühlmann. Il a commencé sa formation de mécanicien poids lourds le 17 avril 1979 dans l'ancien garage Rank Rickli-Jäggi AG à Murgenthal et travaille toujours au même endroit, même si son employeur s'appelle aujourd'hui Scania Schweiz AG.

 

 

Partager cet article :

Le slogan «Scania un jours – Scania toujours» est souvent prononcé par les chauffeurs et les fans de Scania. Il fait référence au fait que si quelqu'un a déjà conduit un Scania, il ne voudra plus jamais conduire autre chose. C'est en grande partie le cas de Tinu Bühlmann, qui a commencé sa formation de mécanicien poids lourds le 17 avril 1979 dans l'ancien garage Rank Rickli-Jäggi AG à Murgenthal. Aujourd'hui, 45 ans plus tard, il travaille toujours au même endroit, mais avec un nouveau propriétaire et employeur.

Interrogé sur la raison pour laquelle il travaille toujours au même endroit après 45 ans, Tinu ne réfléchit pas longtemps. Ayant grandi dans la région et y étant donc fortement ancré, il n'a jamais ressenti le besoin de chercher et d'essayer quelque chose de nouveau. À l'exception d'un bref détour par Wynau, il a toujours vécu à Murgenthal, où il a grandi et où il est allé à l'école.

Il y a toujours eu des moments où il a voulu tout laisser tomber et chercher quelque chose de nouveau, admet Tinu en toute honnêteté. Bien sûr, il y a eu d'autres entreprises, où travaillaient entre-temps d'anciens collègues à Tinu, qui lui ont proposé de les suivre. Mais au final, il est toujours resté fidèle à son employeur.
Il n'est donc pas étonnant qu'il ait vécu un va-et-vient constant au cours de ces quatre décennies, mais Tinu Bühlmann est toujours là, persévérant, et ne se lasse pas d'aider ses collègues, jeunes et moins jeunes, à trouver ceci ou cela. Il connait l'atelier comme sa poche. Il y eu des moments où, quand quelque chose n'était pas comme il l'avait imaginé, il pouvait être un peu plus direct ou, comme il l'exprime personnellement, «explosif».

Mais cette explosivité se calme vite et on se remet au travail ensemble, sans penser à ce qui s'est passé. Pour beaucoup de jeunes, il a été une figure paternelle, prenant toujours le temps de répondre aux questions et aux demandes. Comme il se dit «incapable de s'engager dans une relation», il n'a pas vécu en couple et n'a jamais eu d'enfants. Il apprécie donc encore aujourd'hui la relation extrêmement familiale qui règne chez Scania Schweiz AG à Murgenthal et qui se traduit par une grande cohésion au sein de toute l'équipe. Du chef d'exploitation aux apprentis, en passant par les conseillers du service après-vente, on se serre les coudes et on s'entraide là où il y a urgence.
Mais penser que Tinu ne connaît que les six lettres SCANIA serait se tromper lourdement. Pour trouver l'équilibre au travail, il s'est très tôt intéressé à divers sports, le football et le hockey sur glace étant ses disciplines préférées. Ayant grandi avec beaucoup d'Italiens qui avaient une préférence pour le foot, les premiers liens ont été rapidement tissés et c'est ainsi qu'il a accepté en 1988 un poste d'éducateur bénévole au SC Fulenbach. Au fil des années, il a suivi une formation de masseur qui l'a mené, via le EHC Olten et le FC Kölliken, jusqu'en LNB au SC Langenthal, avec lequel il a pu fêter trois titres de champion de LNB et se battre en 2012 et 2017 contre le HC Ambri-Piotta pour la promotion en LNA, malheureusement les deux fois sans succès. Pendant cette période, il a réduit son volume de travail à 70% afin de pouvoir consacrer un peu plus de temps à son hobby. Mais il n'a jamais pu se détacher complètement des camions, bien que de nouvelles demandes lui soient régulièrement parvenues, notamment en tant que masseur à plein temps.

Le 20 avril 2024, l'entreprise de Murgenthal a pour une fois fermé ses portes aux clients dès midi, afin de pouvoir trinquer avec Tinu à son anniversaire plutôt inhabituel. Il va de soi que Tinu a été invité un peu plus tard, afin d'ajouter à la surprise des personnes présentes pour le féliciter. La joie de Tinu a été d'autant plus grande lorsqu'il a été surpris par de nombreux anciens collaborateurs, dont Bruno Lerch et Fritz Blum, qui ont commencé l'apprentissage avec lui en 1979.

Après un apéritif convivial et des échanges intenses, de délicieuses grillades ont été servies et les discussions se sont poursuivies avec d'anciens collègues, mais aussi avec des collaborateurs actuels. Tinu a ensuite reçu divers cadeaux de l'entreprise de Murgenthal, mais aussi des trois membres de direction de Scania Suisse présents, qui lui ont tous exprimé leurs remerciements. Pendant que certains sont rentrés chez eux ou se sont rendus à leur prochain rendez-vous, le noyau «dur» est resté ensemble pour célébrer Tinu encore un peu plus longtemps.

Ajouter un commentaire
Veuillez calculer 8 plus 3.