Les chaînes de montage de la « Gigafactory Berlin » de Tesla sont à l'arrêt pour deux semaines. Selon les rumeurs, trop de ferraille aurait été produite.

Partager cet article :

Lorsque les constructeurs automobiles interrompent actuellement leur production, c'est généralement à cause d'une chaîne d’approvisionnement défaillante. Dans le cas de l'usine de production de Berlin-Brandebourg, appelée « Gigafactory Berlin » par Tesla, la pause de juillet est toutefois d'origine interne.

Les informations officielles étant lacunaires, les demi-infos et les rumeurs s'engouffrent dans la brèche. Selon les recherches de la plateforme d'information, les chaînes de production sont arrêtées du 11 au 22 juillet afin de pouvoir « optimiser et réajuster les processus de production ». Il semble peu probable que ces optimisations aient un lien avec le rappel mondial des Model 3 et Y en raison de pannes du système d'appel d'urgence automatique (eCall).

Des piles de carrosseries de voitures

En revanche, des images de châssis Tesla empilés, qualifiés de rebuts, circulent sur les médias sociaux (ce qui n'est pas plus vérifiable que la question de savoir si les images proviennent réellement du site de Tesla à Berlin). Un twittos, ingénieur selon sa propre bio, estime que le taux de rebut se situe entre 10 et 15 %, ce qui serait exceptionnellement élevé et indiquerait une optimisation des processus.

BYD devant Tesla

Plus tôt cet été, le patron de Tesla, Elon Musk, avait qualifié les sites de production de Berlin et de Shanghai de fours à fric. Ceci en grande partie en raison des difficultés rencontrées par les fournisseurs. Entre-temps, l'action Tesla est passée d'un sommet de 1200 dollars à moins de 700. Autre fait marquant : au premier semestre 2022, Tesla a été détrôné par BYD en tant que plus grand producteur de voitures électriques en termes de volume. Le fournisseur chinois a vendu 641 350 voitures, contre 564 743 pour Tesla.

Ajouter un commentaire
Veuillez calculer 3 plus 5.